L'Argentine


Infos utiles
Argent
Peso argentin
Décalage
été : -5h

horaire
hiver : -4h
Durée vol
13h
Langue
espagnol
Vaccins
non
Visa
non

Flux rss des articles



agence ebookersagence hotels.comagence look voyagesagence promovacances

Histoire de l’Argentine

Une histoire riche

L’Argentine a été peuplée depuis l’antiquité avec quelques groupements de familles ou de clans indiens qui régnaient sous l’égide de l’Empire Inca. Une origine pourtant préhistorique d’humains parvenus par l’extrême sud de la Patagonie. En effet, ce pays très vaste qui s’étend sur plus de 2 780 400 km² a vu passer sur son sol une mosaïque d’ethnies et de cultures qui se sont succédées à travers le temps. Allant de la culture d’Ansilta passant par la culture de Santa Maria et arrivant à la culture de la Pampa et de la Patagonie, l’Argentine a vécu une période précoloniale de divisions et de batailles entre quelques populations sédentaires indépendantes d’Indiens précolombiens.

L’époque coloniale

Le navigateur et l’explorateur espagnol Juan Diaz de Solis fut le premier à découvrir les côtes argentines en 1516 au cours de son voyage à la recherche d’un passage pour accéder aux Indes orientales par le sud-ouest du continent américain. Débarquant dans la région du Rio de La Plata en français « fleuve d’argent » (qui comme son nom l’indique constituait pendant ce temps là un accès pour les Conquistadors pour rejoindre facilement les mines d’or et argent au cœur du pays ), il fut assassiné et dépecé par les Indiens devant ses compatriotes expéditionnaires. Il fallait attendre dix ans pour qu’une nouvelle expédition, à sa tête le navigateur et l’explorateur anglais d’origine italienne Sébastien Cabot, puisse récupérer la région des Indiens en explorant l’estuaire et en remontant le fleuve Paraná jusqu’à Rosario. La colonisation de l’Argentine par le royaume d’Espagne commença véritablement en 1536 avec l’arrivée du militaire et conquistador espagnol Pedro de Mendoza qui fonda la première ville argentine, capitale actuelle, Buenos Aires baptisée Santa María del Buene Ayre. Cette date représentait l’entrée de l’Argentine dans une ère de colonisation espagnole qui a duré jusqu’au début du XIXème siècle.

L’indépendance

L’Argentine a officiellement son indépendance en 1816 grâce au General révolutionnaire José de San Martín après plusieurs années de combats avec les troupes royalistes. Cette indépendance est suivie malheureusement par une guerre civile entre les Porteños partisans de l’unité nationale et les Caudillos fédéralistes, qui plonge le pays dans une guerre fratricide jusqu’au rétablissement de la paix en 1820 et annonce Buenos Aires capitale officielle du pays en 1826. En 1829, le General Juan Manuel Rosas s’impose comme gouverneur de Buenos Aires et impose son régime autoritaire sur toutes les provinces du pays jusqu’au renversement de sa dictature en 1852 par un groupe de révolutionnaires conduit par Justo Urquiza qui devient par la suite le premier président de la république d’Argentine. En 1859, Buenos Aires se déclara enfin partie intégrante de la confédération et redevint alors district fédéral et capitale nationale. Cette date représentait le début d’une ère de prospérité où l’Argentine s’imposet comme étant l’une des principales nations de l’Amérique du Sud avec le Brésil. Au début du XXème siècle, les militaires s’emparent du pouvoir et établissent une dictature qui s’étend de 1930 à 1983. Auteur du Coup d’Etat de 1943, Juan Domingo Perón met au point un pouvoir totalitaire et répressif qui perdure de 1946 à 1976 avec sa femme Isabel Perón.

La naissance d’une ère de démocratie

C’est avec la présidence de Raùl Alfonsín que l’Argentine renoue avec la démocratie. Cependant, la liberté sociale et politique dans le pays est confrontée à la crise financière et économique aggravée par la corruption et la mauvaise gestion qui conduit le pays à la faillite. En 2003, Néstor Kirchner accède au pouvoir et permet le retour des péronistes sur le devant de la scène politique argentine. Ce n’est qu’en 2007 que les Argentins élisent la première présidente dans l’histoire du pays Kristina Kirchner, épouse de Néstor.

L'Argentine
Rechercher un vol
Un service Altavacances